Visiter l’île de Gorée au large de Dakar

Visiter l’île de Gorée au large de Dakar

Le Sénégal est un pays où il fait bon voyager ! Vous avez toute la Casamance, notamment Cap Skirring et ses plages immenses, le Delta du Siné Saloum pour naviguer dans la mangrove, Saint Louis et ses bâtiments coloniaux qui tombent malheureusement un peu en ruine  (bien que la ville soit inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO), le Parc National des oiseaux du Djoudj près de Saint Louis et puis bien sûr Dakar, pour manger et sortir ! A quelques minutes de la capitale, il y a une île particulière, chargée d’histoire, l’Ile de Gorée !

L’histoire de l’île de Gorée :

Cette petite île a été gouvernée par les Portugais.e.s, les Néerlandais.e.s, les Britanniques et les Françaises.e.s ! Aujourd’hui inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, elle voit chaque jour arriver des dizaines de touristes grâce aux chaloupes quotidiennes. Dès votre arrivée, vous sentirez l’atmosphère incroyable qu’elle dégage. Pas de voiture(s) ici, juste un air de méditerranée. Bougainvilliers, bâtisses coloniales, petites places ou l’on peut se mettre à l’ombre sous les arbres. On vient donc ici pour flâner et s’instruire un peu (quand même!), cette île étant l’un des symboles de la traite négrière. 

J’avais fait le choix de prendre la première chaloupe  qui était à 6h15 du matin alors même que je logeais dans un quartier (Nord Foire) qui était à l’opposé de l’embarcadère ! Autant vous dire que le taxi était obligatoire à cette heure, pas possible d’attendre les bus ! Le prix de la chaloupe pour un aller / retour, c’est 5000 frs CFA pour un.e non résident.e.s (2500 tarif enfants), 2000 CFA pour les résident.e.s en Afrique (1000 CFA pour les enfants) et enfin 1000 CFA pour les résident.e.s sénégalais.e.s (500 CFA pour les enfants). 

Je dois dire que je ne regrette absolument pas mon choix très matinal ! Nous étions très peu à bord de cette première navette et l’île était donc quasiment déserte quand je suis arrivée, hormis tout.e.s les personnes qui y vivent et qui y dorment à l’année ! Les rayons du soleil qui reflètent dans les bâtisses coloniales au petit matin, franchement, il n’y a pas mieux ! Le seul petit hic, c’est qu’il faut attendre un peu pour prendre votre petit déjeuner, les établissements étant encore fermés. Y a pire, on est d’accord…

J’en ai donc profité pour faire un tour complet de l’île à pied en longeant la route du côté de la mer ! C’est l’heure où toute l’île se réveille doucement, certain.e.s vont chercher du pain tandis que d’autres commencent à faire bouillir de l’eau. On discute avec les voisin.e.s en se frottant les yeux. Par contre, de nombreuses personnes dorment à même le sol, à la belle étoile ou sous des abris de fortune, qu’il ne faut pas laisser traîner quand les touristes arrivent…

Pendant ce petit tour de l’île à la fraîche, on peut repérer que les étranger.e.s (français.e.s notamment) possèdent quasiment toutes les maisons coloniales (j’ai vu sortir une famille en mode pub Ralph Lauren) mais ce sont des maisons secondaires qui sont rarement habitées pendant l’année, alors que certain.e.s habitant.e.s sénégalais.e.s, comme je vous l’ai dit plus haut, dorment à même le sol. En 20 minutes de marche, vous comprenez le fonctionnement. 

Après cette réflexion intense et matinale, je m’en allais donc grailler quelque chose. Le seul établissement ouvert à cette heure était cet hôtel / restaurant que vous voyez lorsque vous arrivez en bateau sur l’île. Depuis mon arrivée au Sénégal, je n’avais pas encore pris de petit déjeuner comme ça : Chocolat chaud, tartines (pardon, baguette quasi entière !) de beurre avec de la confiture et du jus d’orange : Miam !

J’étais bien sûr la seule cliente avant de voir arriver, par la fenêtre et vers 8h00, les premier.e.s touristes sur l’île. Noooooooooon ! Une fois le petit déjeuner bien digéré, me voilà repartie sur les petits sentiers de l’île de Gorée ! A chaque coin de rue, on peut admirer les couleurs chatoyantes et la luminosité toute particulière de ce petit îlot perdu dans l’Océan Atlantique ! Nous sommes quelque part entre le Portugal et le sud de la France !

Ancien palais du gouverneur

Ce superbe édifice fut achevé en 1864 et permettaient de loger les commandants supérieurs de Gorée. Quel dommage que le cet ancien palais soit totalement laissé à l’abandon alors que toute l’île est classée au Patrimoine mondiale de l’UNESCO et que ce bâtiment pourrait être un lieu d’accueil pour diverses manifestations ou / et organisations, ou encore servir de lieu d’habitation pour les Goréen.ne.s (ne rêvons pas !)

Les artistes de l’île de Gorée

De nombreux / nombreuses artistes vivent sur l’île et présentent leurs créations chaque jour aux touristes de passage. L’enjeu financier est tel que beaucoup d’artistes dakarois.e.s n’hésitent à venir chaque matin (ou presque!) pour présenter leur travail et se faire acheter des toiles. Cette concurrence créée d’ailleurs de nombreuses embrouilles entre artistes du continent et les insulaires ! Les chat.te.s, eulles, n’ont que faire de ces prises de bec !

Le Castel

La position stratégique surplombante du Castel offre aujourd’hui un large panorama sur le continent. On y trouve le fort Saint-Michel construit par les Français.e.s, un télémètre et un canon d’une portée de 14 km qui n’a été utilisé qu’une seule fois. Lors de mon passage, c’est dans cette partie de l’île que je suis allée manger dans un resto avec une terrasse (fermée avec des fenêtres) mais avec vue sur l’océan ! On change complètement d’ambiance par rapport au bas de l’île !

La Maison des esclaves

Fondée en 1776, la Maison des Esclaves constitue un passage obligé lors de votre visite sur l’île. Construite par les Portugais.e.s, elle accueillait environ 200 esclaves qui restaient plusieurs semaines, assis.e.s le dos contre le mur, avec des chaînes au cou et aux bras, avant le départ. On peut voir les différentes cellules (toutes vétustes et minuscules) des hommes, femmes, enfants et « inaptes temporaires » au rez de chaussée. Venez pendant les visites guidées, vous aurez plein d’infos.

Hormis la Maison des esclaves (qui est tout de même la visite la plus intéressante à faire), vous avez d’autres lieux historiques et culturels à visiter sur l’île de Gorée ! Par exemple, vous avez le musée historique qui occupe l’ancien Fort d’Estrées consacré à l’histoire du pays, le musée de la femme, le musée de la mer, l’ancienne école William Ponty, l’église Saint Charles-Borromée et même l’une des plus anciennes mosquée du pays ! Faîtes des choix si vous ne restez qu’une journée 🙂

En parlant de ça, je vous conseille d’ailleurs fortement de dormir une nuit sur place si vous disposez du budget nécessaire (ce qui n’était pas mon cas). Vous vivrez alors pendant deux jours quelques moments du quotidien avec les habitant.e.s, une fois que les touristes ont pris la dernière chaloupe vers Dakar ! Le plaisir de cette expérience ne sera que décuplé, croyez-moi ! 

En une journée complète, j’ai eu le temps de visiter des lieux, de discuter un peu avec des gens, de me poser manger un truc ou boire un verre tout en apprenant pas mal de choses historiques. Si vous n’avez que deux ou trois jours à Dakar, je vous conseille vivement d’aller visiter l’île de Gorée, en venant tôt afin d’en profiter au maximum, sans avoir beaucoup de monde. Ce sera sans doute l’un de vos moments forts lors de votre séjour au Sénégal ! 

 

Crédits de la photo d’illustration d’article : Musée historique du Sénégal 

Fondatrice du Mag Voyage Alternatif. Je suis partie en 2009 en solo pour faire un grand tour d'Asie et depuis, je reprends inlassablement mon sac à dos pour découvrir de nouveaux lieux ! J'ai ouvert ce blog pour partager ma passion du voyage ! Mon but : Être un blog incluant qui vous donne envie de partir à votre tour !

Leave a Reply
Your email address will not be published. *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :