Le Canal du Midi à vélo (2/5) : De Pompertuzat à Carcassonne

Le Canal du Midi à vélo (2/5) : De Pompertuzat à Carcassonne

Après toutes les péripéties qui m’entraînèrent de Brive la Gaillarde à Toulouse (vous pouvez les retrouver dans l’épisode 1/5 de la France à vélo), nous allons aujourd’hui jusqu’à Carcassonne le long du Canal du Midi ! En pédalant vite depuis Toulouse (rappelez-vous, il était déjà tard quand le TER est arrivé à la gare), j’arrive aux abords d’une péniche à Pompertuzat et je demande s’ils/elles connaissent un camping dans le coin. Bingo ! Il y en a un derrière. 

canal-midi-carte-véloLa nana me propose de camper à quelques mètres de la péniche me disant qu’elle peut me ramener de l’eau (elle l’a déjà fait plusieurs fois pour les cyclotouristes). J’hésite. La vraie douche à deux bornes me tente pas mal. Elle me dit que le camping est sur la nationale. J’hésite de plus belle. Elle me dit que sur la péniche, ils/elles vont faire du bruit le soir (un vendredi soir, au mois d’août, on sait ce que c’est..). Je décline, remercie et fonce vers le camping. 

De Pompertuzat à Castelnaudary

Certes, l’entrée du camping est sur la nationale mais toutes les tentes sont à l’arrière, dans un endroit sans voiture et le petit coin aménagé (avec tables et chaises) pour les cyclo-campeurs/euses est très sympa. Le jour commence à décliner, il faut monter la tente rapidement. Tout de suite, une nana seule et deux nanas moins jeunes viennent m’aborder. Tout d’abord pour savoir si j’avais une pompe. Je prête. Puis je demande un marteau (le sol est dur comme la pierre). Echange de bons procédés. Voyant sans doute la tronche que ma tente commençait à avoir, les deux moins jeunes vinrent vers moi. L’une d’elles, ancienne scout – dixit sa copine- me dit que si ça ne me dérangeait pas, elle voulait bien me montrer la bonne technique. Ça fait des années que je campe mais si tu veux faire la maîtresse, vas y, du moment que tu montes ma tente, je suis preneuse. Du coup, elle prit les choses en main et fut satisfaite de sa prestation. Moi aussi.

vélo-camping-canal-du-midi

Pendant que l’une s’acharnait à tendre et planter, je discutais avec l’autre. Autour de minuit, la gamine d’un couple de la tente d’à côté a commencé à pleurer ses tripes. Longtemps. A un moment, elle a fini par se rendormir. Trop aimable. Le lendemain, nous partons au même moment avec les deux nanas. A 8h20, nous sommes en train de pédaler. L’ancienne scout se la pète à partir en trombe tout ça parce que j’avais fait remarquer que certaines faisaient plus fatiguées que d’autres. Bref, comme la veille, l’autre et moi restons un peu à l’arrière à discuter le bout de gras. A un moment, elle dit « ma copine ». Ça veut dire quoi ma copine chez les plus de 65 ans ? Elles dormaient toutes les deux dans des tentes séparées mais ça n’épargne pas les ragots…En tous les cas, l’ancienne scout, je suis quasiment sûre que c’était une cousine, comme on dit dans ces cas là… 🙂 Elles continuent jusqu’à Sète en suivant le Canal du Midi et sur le moment, je me suis dis que j’en saurais peut être plus si je les recroise sur la route…(finalement, non, on ne saura jamais le fin mot de cette histoire !)

Au bout d’un moment, je passe en tête et tente d’arriver le plus tôt possible à Castelnaudary. Si possible, avant onze heure ou midi pour avoir le temps de me poser et de visiter la ville. Le parcours plat du Canal du Midi change littéralement avec les reliefs du Lot et de la Corrèze, on avance vite et bien ! Et mes deux pneus tout neufs sont effectivement beaucoup plus adaptés au cyclo-camping. Une fois arrivée à Castelnaudary, je monte le camp et en profite pour aller visiter la ville dans l’après-midi. Une ville un peu calme pour la saison car toutes les maisons sont fermées – je ne sais pas si c’est dû aux vacances ou si elle a cet air toute l’année. Je passe voir le grand bassin et ses maisons typiques du sud de la France. Après ce petit tour, l’impression de ville fantôme est de plus en plus frappante. Par contre, sur le port, il y a un peu plus d’animations et je me pose une bonne heure et demi chez un caviste qui dispose d’une terrasse, avec un petit verre de blanc très original.

Qui dit vin, dit cigarette…mais je n’en avais pas sur moi, alors je demande – un peu honteuse, vu le prix de ces choses en France – une clope à un mec de la table d’à côté, la soixantaine et la silhouette sportive, dont les copains venaient de partir. Il m’en offre 3 avec le sourire « Je sais ce que c’est ». Quelques minutes plus tard, c’est le caviste qui me ramène un petit bout de fromage qui se marie bien avec le vin que je déguste. « J’étais en train de manger et j’ai pensé à vous, il est parfait avec ce vin ». Comblée, je me délecte en regardant les péniches du port et en guise de dessert, je commande un thé vert au citron et au thym. On rediscute un peu avec mes deux bienfaiteurs de la journée et ils sont formels : Il va y avoir de l’orage en fin d’après-midi. Je pense fort à ma tente et à la soirée pourrie de ce soir s’il pleut averse pendant des heures. J’ai la larme à l’œil en pensant à mon petit matériel électronique qui va être tout humide demain matin. Il a plu.

Le Canal du Midi : De Castelnaudary à Carcassonne

C’est le quatrième jour (déjà!), il n’y a pas beaucoup de kilomètres entre Castelnaudary et Carcassonne et la balade est superbe (ce sera le cas tout le long du parcours). J’arrive dans la ville en tout début d’après-midi (réveil tardif..), le temps de trouver le camping, de hisser la tente, de me poser un peu et me voilà, au bout de 20 minutes de marche, arrivée dans la Cité Médiévale. Cella là même qui inspira Walt Disney pour le décor de la Belle au bois dormant (très peu féministe, je vous l’accorde – attendre qu’un gars pose ses lèvres sur une femme pour qu’elle se réveille, on a vu mieux).

Cette Cité médiévale inscrite au Patrimoine mondiale de l’UNESCO est surtout notable car elle est ancrée dans l’histoire de France : Les Gaulois.e.s, les Romain.e.s, les Wisigoth.e.s, les Sarrasin.e.s et les FrancEs s’y sont installé.e.s et on peut dire que désormais, ce sont les touristes qui ont pris le relais ! Oui franchement, visiter Carcassonne l’été (du moins, la partie historique) ce n’est pas une idée de génie car le tourisme de masse nuit fortement à son charme. Un spectacle vraiment navrant en été où la Cité est littéralement assiégée par une foule débordante qui ne rend pas la visite agréable. A un autre moment, quand vous aurez plus d’air et d’espace autour de vous, c’est une étape incontournable si vous faîtes le Canal du Midi à vélo car c’est de toute beauté (malgré le trop grand nombre de restos et boutiques à touristes).

Les choses à voir à Carcassonne

  • La Cité Médiévale (bien sûr)
  • Les lices
  • La Porte narbonnaise
  • La basilique St Nazaire
  • Le château et les remparts
  • La Bastide (ville plus moderne) si vous avez le temps, il y a des rues mignonnes.

 

Rendez-vous sur la page Facebook du blog pour la suite du périple à vélo le long du Canal du Midi 🙂

Fondatrice du Mag Voyage Alternatif. Je suis partie en 2009 en solo pour faire un grand tour d'Asie et depuis, je reprends inlassablement mon sac à dos pour découvrir de nouveaux lieux ! J'ai ouvert ce blog pour partager ma passion du voyage ! Mon but : Être un blog incluant qui vous donne envie de partir à votre tour !

Leave a Reply
Your email address will not be published. *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :