Films & Séries LGBT

Films & Séries LGBT

SÉLECTION CULTURELLE

Cette rubrique du Mag Voyage Alternatif vous propose une sélection (non exhaustive) de films et séries (dont les documentaires) que j’aime ! Ces œuvres culturelles ont pour dénominateur commun, la présence d’un ou plusieurs personnages LGBT. Je les ai choisi pour leurs qualités narratives, esthétiques et militantes. Malheureusement pour les autres productions mondiales, la plupart sont américaines…(quelques rares et belles exceptions sont présentes tout de même !). Ce sont de beaux projets à voir ! N’hésitez pas 🙂


~ SÉRIES ~


MOONLIGHT

La réputation de ce film n’est plus à faire..Il a remporté 3 oscars et un Golden Globe ! Harcèlement, drogue, misère et homosexualité refoulée…Ok, au départ, ça vend du rêve mais il faut se laisser tenter par cette histoire unique dans son genre qui aborde plusieurs thématiques de manière frontale tout en évitant la surenchère de pathos et ça, c’est rare ! Avec des dealers de drogue plus complexes que d’habitude, des noir.e.s devant et derrière la caméra, Brad Pitt producteur et deux hommes qui brisent les conventions de leurs milieux pour se kiffer, c’est un film culte ! Si tu hésites encore, va faire un tour ici !


KYSS MIG

Cette oeuvre est notable pour plusieurs raisons : D’une part, c’est l’un des premiers films qui prend le parti de s’investir esthétiquement dans une histoire d’amour lesbienne. L’option pour la Haute Définition tout d’abord, mais aussi les jeux de lumière, la mise en scène ou encore le choix des paysages : tout fonctionne. D’autre part, c’est une histoire intime dans laquelle s’entrecroisent plusieurs destins au cœur de familles version 2.0 et ou, pour une fois, la chute est heureuse. Les deux protagonistes féminines offrent une teneur particulière au récit et on se laisse facilement transporter par une histoire d’amour, en somme toute, relativement banale mais que l’on se surprend à vouloir revoir.


THE KIDS ARE ALL RIGHT

The Kids Are All Right est, encore à ce jour, le premier film grand public à mettre en scène des personnages principaux lesbiens, en couple, avec enfants, tout en s’inscrivant dans un registre dramatico-comique. Certaines lesbiennes n’ont pas apprécié le film. La non adhésion au projet est sans doute, la vision en images du danger que représente le tiers (géniteur) au sein d’un couple lesbien. Néanmoins, il faut le prendre pour ce qu’il est ce film : un objet unique en son genre (pour le moment). A la fois écrit et réalisé par Lisa Cholodenko – elle-même ouvertement lesbienne – et construit autour de problématiques qui touchent les mères lesbiennes tout en banalisant ces familles aux yeux du grand public. Un des points négatifs, c’est la présence de quelques scènes de sexe qui contraindra sûrement les familles homoparentales à le visionner sans leur(s) jeune(s) enfant(s). Pour une fois qu’une famille sur grand écran leur ressemblait un peu, c’est assez regrettable.


SINGLE MAN

Qu’est-ce qui poussa Tom Ford, styliste reconnu et accompli, vers la réalisation pour faire naître ce Single Man ? Nous n’en saurons sans doute jamais rien mais son film est l’une des œuvres les plus esthétiquement aboutie du cinéma contemporain. Ce souci du détail, on le retrouve dans chacun de ses plans et c’est franchement très agréable en tant que spectatrice/teur d’avoir un monomaniaque qui tient le poste de metteur en scène. L’authenticité du film n’est pas sans lien avec le fait d’avoir eu l’audace d’immortaliser plusieurs personnages masculins de manière totalement innovante et inédite : Une exception dans les films grand public. Colin Firth est d’une justesse prodigieuse. A (re)voir.


~ FILMS DOCUMENTAIRES ~


LES INVISIBLES

Les communautés LGBTI françaises attendaient depuis longtemps un film documentaire digne de ce nom, réalisé sans complaisance mais avec un regard bienveillant sur les protagonistes qui se racontent sous le prisme de leur orientation sexuelle. Ces invisibilisé-e-s qui durent pendant la plus grande partie de leur vie, cacher leur identité sexuelle. Le but de ce documentaire est simplement de les rendre visibles. C’est un pari osé mais plutôt réussi puisqu’au delà des problématiques qui touchent les personnes homosexuelles, le réalisateur parvient aussi à rendre la parole à des hommes et des femmes d’un certain âge, guère visibles dans nos cinémas et encore moins dans nos médias.


~ SÉRIES ~


TRANSPARENT

Cette série est une petite merveille d’exploration au cœur de la matrice de l’âme humaine. Elle nous prend par la main et nous dirige dans une vaste échappée au creux de nos sens, de nos affects, de nos émotions mais comme elle est subtile, elle nous fait rire aussi. Jeffrey Tambor, qui incarne le personnage principal, est désarmant de sensibilité et de drôlerie. Cette série parvient à s’extirper – alors même qu’elle aborde un sujet encore relativement tabou – du cloisonnement des genres pour en faire une simple recherche de vérité, qui parle à tout le monde. A voir.


HIT AND MISS

On ne peut que regretter l’arrêt au bout de la première (et unique) saison de cette série originale qui ouvrait une mine de perspectives foisonnantes en abordant un sujet trop rarement traité dans le paysage audiovisuel. Encore une belle initiative qu’on a eu tort d’avoir laissé s’envoler en pleine apogée ! A noter, la prestation remarquable de l’actrice américaine Chloë Sévigny, elle-même entourée de comédien-ne-s d’une justesse saisissante.


UNITE 9

Unité 9, c’est la version sans les paillettes de l’autre série phare du moment : Orange is the New Black. Alors que dans l’une, par ailleurs très réussie, on y fait parfois quelques surenchères, quitte à être soupçonné-e de jouer avec les frontières du réel, dans l’autre, le ton est plutôt réaliste. Cette série mérite qu’on s’y consacre car elle traite des interactions au sein d’une prison pour femmes, sans négliger aucun.e acteur/trice de la vie pénitentiaire. Le bonus pour les Maudit-e-s Français-e-s, c’est d’avoir une série Made In Quebec !


LIP SERVICE

La série Lip Service était arrivée à point nommé. On commençait à se tourner les pouces depuis que les bombasses de L.A avaient rendu leur tablier de gouines héroïnes du petit écran. En plus, là ou la lettre L ne nous donnait que des fantasmes à dératiser, Lip Service rendait un peu de réalisme aux personnages lesbiens. Des tranches de vie partagées dans un Glasgow qui nous ressemble finalement plus. Quoique, à bien y réfléchir : Qui a des plans appartements, des plans boulots et des plans cul, dès la semaine de son retour de l’étranger ? Frankie bien sûr ! Hormis cela, on trouve une volonté d’être « dans le vrai », c’est à dire fidèle au vécu des jeunes lesbiennes. Avec seulement deux saisons au compteur, cette série pourtant prometteuse a malheureusement rejoint trop tôt le cimetière des séries pourtant trop chouettes.


THE FOSTERS

On y est ! Depuis 2013, The Fosters est la première série mettant en avant une famille homoparentale (de femmes) et mixte avec enfants. C’est donc une ouverture à la diversité des familles, en termes de race(s), de genre(s) et d’orientation(s) sexuelle(s). De plus, étant diffusée sur ABC Family, le ton ne monte jamais trop haut et les scènes d’amour restent très « soft ». Sans doute parce que cette série parle des enfants de ces familles et qu’il est aussi important qu’ils/ elles puissent les visionner avec leurs parents. Un seul bémol, la surenchère un poil caricatural de cette famille qui tend presque à devenir famille d’accueil à part entière…Cette série est encore une fois anglo-saxonne, disons-le tout de go – américaine – ce qui devrait pousser les producteurs/trices d’autres contrées à être un peu moins frileux/euses !


Fondatrice du Mag Voyage Alternatif. Je suis partie en 2009 en solo pour faire un grand tour d'Asie et depuis, je reprends inlassablement mon sac à dos pour découvrir de nouveaux lieux ! J'ai ouvert ce blog pour partager ma passion du voyage ! Mon but : Être un blog incluant qui vous donne envie de partir à votre tour !

Leave a Reply
Your email address will not be published. *

%d blogueurs aiment cette page :