Je m’appelle Armelle et en 2017, j’ai crée ce blog mais mon premier voyage au long cours a eu lieu en 2009 en Asie !

En savoir plus sur Armelle

Au départ de toute cette aventure, une mappemonde. C’est d’un banal, je vous l’accorde mais cet objet, si précieux pour ceulles qui veulent aller voir ailleurs, trônait pourtant bel et bien dans ma chambre de petite fille. Un cadeau extraordinaire qui pouvait même s’allumer la nuit. Oui, comme beaucoup d’entre vous, je fermais les yeux et la faisait tourner pour savoir où elle pourrait m’emmener un jour…Je rêvais d’un métier ou voyages et indépendance ne ferait qu’un, un cocktail de liberté en somme !

A l’intonation de chaque ville résonnait un imaginaire propre. Bombay, New York, Santiago, Shanghai ! Je me souviens avoir fait des calculs pour savoir si je pourrais réussir un jour à tous les voir…  » Si je reste un mois dans chaque pays du monde en sachant qu’il y en a près de 200… » La tâche était rude et le désaveu de ne jamais pouvoir tous les visiter pointait son nez.. Qu’importe, je m’étais dit que voyager devait être l’une de mes priorités ! C’est donc ce que j’ai tenté de faire depuis quelques années maintenant…sans forcément y parvenir toujours !

Après plusieurs escapades européennes et quelques séjours hors de ses frontières, en 2009 je réalise mon premier voyage au long cours en Asie. Un choix étrange puisque que ce continent ne m’attirait pas particulièrement étant plus jeune. Quelques années plus tard, m’y rendre régulièrement sonne désormais comme une évidence…Je ne savais pas encore ni comment, ni combien de temps mais c’était décidé, il fallait que j’aille fouler ses terres !


On commence à se faire chier à Paris


Avant de partir pour mon premier grand voyage, mes premières années à la « fuck » [Fac] marque la période où je découvre Pink TV et ses programmes (qui existaient pourtant depuis 2004…) ! Une vraie claque…je ne décolle pas les yeux de ma (toute petite) télé. Dans mon studio, je fume des clopes devant la sociologue Marie-Hélène Bourcier qui nous parle godemichet, gender, queer, BDSM. C’est pourtant la télé, mais dedans y a des trucs cool ! Le décalage avec l’ambiance générale qui vire à droite dans les TD de Droit est important (#euphémisme). Je séchais tous les cours d’amphi et m’ennuyais sévère à Paris, ma vie ne se résumant qu’à de très nombreuses sorties nocturnes avec les potes et mon super poste de pionne dans un collège (#youhou)


Mes premiers pas en Asie


Un soir, ne tenant plus, j’achète donc un billet aller-retour pour Bangkok ! Une fois en Thaïlande, je pars direction les îles et y rencontre Livia qui faisait du stop. Elle monte donc à l’arrière du scooter et on discute un peu. Quelques jours plus tard, je la retrouve par hasard sur le bateau qui nous ramenait sur les terres. On a prit le même bus vers Bangkok et puis à partir de là, on a passé plus d’un mois à voyager ensemble. Elle me dira plus tard (je l’ai revu de nombreuses fois à Paris depuis) qu’en voyageant avec moi, cela lui avait cassé tous ses coups potentiels avec les mecs, vu qu’ils devaient la prendre pour ma mère. La mauvaise foi italienne dans toute sa splendeur… 🙂 Bref, mes trois premiers mois en Asie du sud-est furent doux, agréables, rédempteurs…et vous imaginez bien que le retour fut plus compliqué à gérer ! J’ai rendez-vous en 3ème année de Droit à la Sorbonne et autant vous le dire, ma joie intérieure n’est pas au beau fixe…Je serais bien restée là à jouer aux cartes avec les vieilles vietnamiennes…


Vers un nouveau départ…


Mon intérêt était très limité pour cet étrange endroit où les gars s’habillent en costard à 20 piges, les nanas chaussent leurs talons dans les TD et où les profs sont auto-suffisant.e.s en mode je suis tellement drôle, doué.e, pédagogue, je me kiffe trop et je sais tellement bien vendre tous mes livres à ces écervelé.e.s d’étudiant.e.s. Du coup, mon besoin en O2 était grand et de toute évidence, ces trois premiers mois d’immersion n’avaient pas été suffisants !

En prenant mon vol aller vers le Népal cette même année, j’éprouvais une sensation pleine et entière de liberté, que je ne revivrai peut être jamais… Un peu amère aussi (complètement dégoûtée) de ces études normatives qui glorifient les âmes les plus étriquées. Et puis, faut avouer aussi que le droit, c’est chiant, mais en plus, c’est dur, alors quand tu dois supporter ceulles qui font et aiment un truc chiant et dur, c’est trop !

Pour me calmer un peu de toute ces mauvaises tensions parisiennes, j’ai décidé de faire un trek quelques jours après mon arrivée. J’ai failli y laisser mes entrailles mais ça m’a direct mis au diapason pour la suite de mes aventures ! Cette fois, je pars vivre un voyage pas comme les autres, sans retour prévu à l’avance et sans itinéraire fixe. Ce voyage sera une quête, le moment de se réaliser pleinement ! Bien sûr, j’ai eu des moments difficiles, mais ce voyage m’a permis de me dévoiler trois choses : la résilience, l’assurance et une forme d’apaisement (attention, je m’excite quand même vite si on me titille trop).


D’autres voyages, encore et encore…


Après ces deux longs voyages en Asie, j’ai eu la chance de vivre quelques mois à Shanghaï avec un ami du lycée. J’y connaîtrai les joies d’une vie de prof de langues : l’horreur absolue quand on n’est pas préparée 🙂 Par la suite, j’ai passé quelques mois à Madrid en Erasmus quand j’ai repris mes études. La même année, j’ai monté un projet pour aller rendre visite à des prisonnier.e.s étranger.e.s détenu.e.s au Pérou et en Bolivie. J’y suis restée trois mois.

Ce voyage fut l’occasion de visiter l’Équateur (malgré le plan galère de la carte bleue sans argent dessus – obligée de vendre mes fringues sur un marché – de dépenser les quelques dollars gagnés pour envoyer des mails d’alerte à mes potes d’enfance – être sous tension pendant trois jours – aimer mes amies grâce à qui j’ai pu continuer ma route jusqu’en Colombie). Après la mission en Équateur, je prends un avion juste pour passer la frontière du sud de la Colombie ou les FARCS ont repris du service… certaines routes sont barrées. Je fais une halte de deux jours dans une petite ville super agréable au sud de la Colombie mais dans la guesthouse, les gens me disent que c’est vraiment tendu de remonter à Bogotá à cause des FARCS. C’est con, j’ai mon avion dans 6 jours, hors de question de jouer les Betancourt.

Finalement, je parviens à prendre un mini van (plus rapide que les bus) mais je garde encore en tête les rangées de militaires armés jusqu’aux dents qui bordent le bitume de la route vers la capitale colombienne ! Une fois sur place, mon amie m’héberge puisqu’elle faisait son stage de fin d’études là-bas. Deux heures après mon arrivée, elle me dit que c’est compliqué de sortir car il y a des grèves (avec des morts, on ne plaisante pas..). Le soir, c’est pareil, personne ne sort (mais ça, ce n’est pas lié aux grèves)…j’ai rarement vu une ville aussi glauque et flippante la nuit…On a fait un resto en taxi, quand même ! Épuisée, je repars avec un beau découvert de 800 euros. Ce coup-ci, j’étais finalement contente d’aller me reposer un peu à Paris !

Ensuite, ce n’est qu’en 2015 que je remettrai les pieds en Asie pour trois mois encore ! Je retourne en Thaïlande et au Laos et je découvre pour la première fois la Birmanie ! En 2016, je pars au Sénégal quelques mois pour écrire des articles dans un magazine dakarois et je pense sérieusement à envisager mon avenir autour des voyages !


Pourquoi ce blog ?


Si j’ai décidé de me lancer dans la création de ce blog, c’est partager ma passion du voyage avec tout ce que je cela comporte :

  • Un sentiment d’évasion et de liberté
  • Le retour à la nature
  • La possibilité de faire des rencontres incroyables hors du quotidien
  • Découvrir de nouvelles gastronomies et rythmes musicaux
  • Pouvoir s’adonner pleinement à la photographie et à l’écriture

D’ailleurs, j’aime les voyages sous toutes ses formes, de l’escapade en amoureux/ses, à la ballade en vélo d’une semaine en bivouac avec des ami.e.s en passant par un périple de plusieurs mois en mode backpaker ! J’avais donc envie d’un support libre, non censuré me permettant d’exprimer mes doutes, mes récits, mes infortunes, mes bons plans et surtout écrire en langue inclusive. Après avoir galéré pendant les premiers mois au niveau technique, j’ai décidé d’en créer d’autres que vous pouvez visiter si ça vous intéresse.

J’ai également mis en place un podcast sur les podcasts et l’expatriation. Abonnez-vous sur Soundcloud et Itunes pour être tenu.e informé.e de chaque nouvel épisode. Les trois premiers épisodes de ces podcasts ont été réalisés avec un simple smartphone, les autres avec du matos un peu plus « pro » 🙂


Mon nouveau matériel (2018)


Podcasts : Micro Rode NT1 + Enregistreur Zoom H4NPro

Vidéos : Dictaphone Sony ICD-TX650 + Perche Blitz Wolf

Photos : Téléphone Sony Xperia Z5 


 

Mes voyages


  • ASIE : (22 mois)  : Malaisie (2 mois) / Indonésie (2 mois) / Thaîlande (2 mois) / Vietnam (1 mois 1/2) / Inde (3 mois) / Chine (6 mois dont 3 mois à Shanghai) / Népal (1 mois) / Cambodge (1 mois) / Laos (2 mois) /  Birmanie (1 mois)
  • AFRIQUE (7 mois) : Egypte, Maroc, Togo, Bénin, Tunisie, Sénégal (3 mois)
  • AMERIQUES (4 mois) : Colombie, Pérou, Bolivie, Equateur, Etats-Unis
  • EUROPE (8 mois) : Grandes villes européennes dont 4 mois à Madrid

Trois dates de mon parcours


  • Naissance : Issue d’une génération musicalement pourrie, je vous laisse deviner..
  • Études supérieures : DEUG de Droit / Master II de Science Politique (parcours chaotique sans grand intérêt)
  • Voyage au long cours en 2009-2011 (acné sur le visage pour la première fois de ma vie)

Depuis le début de l’année 2017, je passe pas mal de temps sur ce blog à essayer de le faire fonctionner correctement déjà… Oui, on ne nait pas tout.e.s geek ! J’espère vraiment que cet espace sera plein d’échanges et que vous prendrez plaisir à suivre mes aventures ! J’essaye également de faire vivre au maximum les réseaux sociaux du Mag Voyage Alternatif, que cela soit sur Facebook, Twitter, Youtube, Pinterest ou Instagram, afin de vous donner l’envie de voyager au maximum ! Open up les mollusques, le monde est à portée de main ! 🙂